visite-sao-paulo-bresil-voyage-tour-du-monde

São Paulo, la grosse mégalopole brésilienne

Aujourd’hui, je m’attache à finir les derniers chapitres de notre tour du monde en vous partageant nos quelques semaines passées au Brésil. On se fait donc un petit retour arrière, et nous voilà aux portes de l’immense ville de São Paulo.

C’est en effet après un nouveau long trajet de 17h de bus (et donc une petite nuit…), que nous débarquons dans la 14ème plus grande ville au monde avec ses 21 millions d’habitants. Rien que ça ! La découverte du Brésil est sur le point de commencer et c’est non sans une certaine excitation (et appréhension aussi !) que nous nous préparons à faire nos premiers pas de samba ;)

Car au-delà de l’esprit festif et du soleil qui collent à l’image du Brésil, faut bien dire aussi qu’on a entendu tellement de choses sur l’insécurité que nous sommes particulièrement méfiants pour le moment, bien plus que dans n’importe quels autres pays parcourus jusqu’à présent. La langue parlée au Brésil, c’est le portugais, ce qui ne nous aide pas à nous rassurer puisque ni l’un ni l’autre ne la parlons. Et contrairement à ce qu’on a pu nous dire jusque maintenant, nous devons rétablir la vérité, non le portugais n’a rien à voir avec l’espagnol ! Mais bref peu importe, comme toujours on va se débrouiller, on va apprendre au fil des jours et il n’y a pas de raison qu’on ne réussisse pas à dompter le monstre São Paulo ;)

Retrouvailles bleu blanc rouge

sao-paulo-retrouvailles-frenchiesA la descente du bus, nous prenons le métro en direction du quartier Vila Madalena où nous attend Jean-Charles, le frère d’une amie à moi que j’ai notamment croisé lors de mes premières années professionnelles chez Décathlon. Il est expatrié à São Paulo depuis 3 ans et il nous a très gentiment proposé son hospitalité quand je lui ai dis que nous étions de passage. Nous sommes vraiment super contents de le retrouver, d’autant que Cédric, un de ses potes français, est aussi venu à l’occasion des Jeux Olympiques de Rio. Nous voilà donc entre frenchies et on doit bien avouer que cela nous fait du bien.

Pour cette première journée, et après une douche savourée à sa juste valeur, nous partons déjeuner dans un des petits restos situés à quelques pas de l’appartement de Jean-Charles, au coeur du quartier vivant de Vila Madalena. Pour vous situer, Vila Madalena, c’est le quartier qui bouge à São Paulo et par conséquence, aussi le quartier des expats. Ici, on ne compte plus le nombre de bars, restaurants et discothèques ! Le côté amusant du restau où nous sommes allés, c’est que les murs sont entièrement recouverts d’écharpes de club de football du monde entier, y compris une écharpe du RC Lens, club dont je suis supporter ;) Faut dire qu’au Brésil, le foot n’est pas juste un sport, c’est une véritable religion.

Après la dégustation de nos premiers plats locaux accompagnés d’une bonne bière IPA (ils ont énormément de choix de bonne bière au Brésil), Jean-Charles notre guide d’un jour nous fait découvrir le quartier. Une petite balade qui nous permet de découvrir notamment la célèbre « Batman Alley », une référence du Street Art au Brésil, et une petite foire au vin revisitée avec des stands de dégustation, des transats et de la musique. Avec le soleil qui brille dans le ciel, on commence réellement à sentir que ce pays rime avec vacances ;)

street-art-batman-alley-vila-madalena-sao-paulo-

street-art-batman-alley-vila-madalena-sao-paulo


D’autant qu’au soir, nous trinquons et savourons nos premières caïpirinhas avant de déguster une pincanha au restaurant, célèbre spécialité culinaire du Brésil. C’est un morceau de boeuf très fin qui correspond en France à l’aiguillette de rumsteak (morceau qui a disparu au fil du temps des étals des bouchers) et que l’on cuit comme une pierrade. Moi qui n’a quasi pas mangé de viande en un an, je dois bien dire que j’apprécie. Enfin, ca ne va pas trop durer car très vite dans la soirée, on s’est aperçu que je faisais une grosse réaction allergique et que j’étais couvert de plaques rouges… Serait-ce la farine de manioc servie avec la pincanha ?! Va savoir, mais ca faisait longtemps que les boutons et autres démangeaisons ne nous avaient pas pourris une soirée….Grrrrrrrrr !!

Une visite de São Paulo, ça vous dit ?

Aujourd’hui, nous partons à la découverte de São Paulo en compagnie de Cédric. Pour cette visite, nous avons été bien conseillé par Jean-Charles et ses amis qui nous ont carrément fait un itinéraire sur-mesure avec les incontournables de la ville. Ce sont donc de nouveaux kilomètres que nos jambes s’apprêtent à avaler.

cathedrale-Sé-Sao-PauloPour commencer, nous prenons donc le métro et descendons à l’arrêt Libertade situé aux portes du sympathique quartier japonais. De là, nous poursuivons jusqu’à la Praça da Sé où se trouve la magnifique cathédrale de São Paulo. De style néo-gothique, elle fait partie des cinq plus grands édifices religieux au Monde avec ses 46 mètres de haut et ses 111 mètres de long, et peut accueillir jusqu’à 8000 personnes ! Il est amusant de remarquer sur l’extérieur la présence de symboles locaux (ananas, café) intégrés à l’architecture. L’entrée étant gratuite, profitez-en pour y rentrer afin de contempler son immense crypte et un des plus grands orgues d’Amérique Latine.
Ceci étant nous ne l’apprécierons pas totalement car c’est un endroit réputé un peu « chaud ». Ici pas question de sortir un téléphone ou notre appareil photo. Même en pleine journée, on évite de poser nos regards sur les nombreuses personnes démunies qui squattent cette place. Sur les conseils qui nous ont été donnés, nous décidons donc de ne pas nous y attarder.

Nous poursuivons notre circuit par la visite du Patio de Colegio qui retrace les origines de São Paulo. L’entrée du musée vous coûtera quelques riels mais cela vaut le coup si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire et la naissance de la ville. A noter que vous pouvez également y déguster sur place de très bons cafés et viennoiseries dans le magnifique patio du musée.

musee-pateo-do-colegio

Notre ballade se poursuit dans les rues de São Paulo jusqu’à rejoindre la rue 25 de Mayo. C’est une espèce d’immense bazar du shopping ! Il y a des boutiques et des produits partout, principalement importés d’Asie et donc peu chers à l’achat. L’endroit est idéal pour nous acheter quelques drapeaux et maquillage français et brésilien en perspective des épreuves des Jeux Olympiques que nous irons voir d’ici quelques jours.

L’heure du midi approchant, nous décidons de nous rendre au marché municipal. Eh oui, vous avez maintenant l’habitude avec nous, vous savez que c’est toujours un plaisir et une étape incontournable à nos yeux pour sentir le pouls de la ville. En plus, il y a de petits restaurants à l’étage qui va nous permettre de déguster de nouvelles spécialités locales, et non pas des moindres… Eh oui, Cédric nous a parlé d’un fameux sandwich à la mortadelle qui est soit-disant impossible de terminer. Faut bien avouer qu’il n’est pas spécialement appétissant mais qui sait si on reviendra un jour à São Paulo ! Je décide donc de relever le défi, Cédric se joignant à moi pendant qu’Anaïs goûte un « pastel bacalhau », une sorte de pâte feuilletée frit fourrée à la morue, non sans rappeler les influences portugaises du pays. Mais au final, je dois bien l’avouer, j’ai échoué…ce sandwich était trop énorme, trop écœurant aussi avec ces dizaines de tranches de mortadelles. Conclusion, avec notre carbonade flamande, notre welsh, notre poulet au maroille et nos bonnes frites, nos spécialités nordistes sont quand même meilleures ! ;)

sandwitch-mortadelle-sao-paulo

L’après-midi, nous décidons de nous rendre à l’immeuble Martinelli. Des visites gratuites sont organisées toute la journée et permettent de monter sur le toit du bâtiment et pouvoir ainsi obtenir une vue 360 sur cette énorme mégalopôle. Sur le chemin, nous apercevons le splendide théâtre municipal de São Paulo fortement inspiré par l’opéra Ganier de Paris. Un bâtiment à l’architecture remarquable qu’il ne faut absolument pas louper lors de votre visite.
Nous voilà désormais sur le toit de l’immeuble Martinelli. Nous nous rendons compte alors de l’immensité de la ville, mais aussi avec un peu d’étonnant à quel point les immeubles sont vraiment entassés les uns sur les autres, que le béton est omniprésent, sans parler de la pollution typique de ces grandes villes… Ce n’est certes pas le plus beau panorama que nous aurons vu durant notre voyage mais il est quand même très intéressant pour se rendre compte des choses.

visite-sao-paulo-bresil-vue-martinelli

vue-immeuble-martinelli-sao-paulo

Nous terminons notre journée en remontant la plus grande artère de la ville. Avec ses 3 kms de long, l’avenue Paulista (qui tient donc son nom des habitants de la ville, puisque c’est ainsi qu’on appelle ceux qui vivent à São Paulo) relie le « vieux » quartier de São Paulo, au quartier moderne des affaires symbole du niveau de puissance économique atteint par la ville. Ici, ca fourmille dans tous les sens et on trouve de nombreuses galeries d’art, cafés, librairies et centres commerciaux. A noter, que le dimanche entre 9h et 17h, l’avenue Paulista devient entièrement piétonne et il est alors courant de voir des performances de rue qui anime cette artère.

Le lendemain, il est déjà l’heure de refaire nos sacs mais nous n’oublions pas tout de même de faire un tour dans la rue Oscar Frere qui se compare aux Champs Elysée de São Paulo. L’occasion notamment de rentrer dans la plus grande boutique Havaianas du pays, et d’y acheter forcément une jolie paire de tong avec des motifs unique pour Anaïs ;)

C’est ainsi que cette première étape brésilienne se termine et on peut dire que São Paulo fût un avant-goût prometteur de ce pays qui s’annonce à la hauteur de nos attentes. D’ailleurs, si le Brésil est un pays qui vous attire, n’attendez pas de lire le récit de nos prochaines aventures à Rio, à Salvador et à Trancoso pour réserver votre prochain voyage. Vous pouvez notamment profiter des offres intéressantes de séjours tout compris ou d’hébergements proposées par le site Voyage-Privé.com

Bon sur ce, il est plus que temps pour nous de rejoindre la magique ville de Rio de Janeiro puisque nous nous apprêtons à vivre pendant quelques jours un événement incroyable
…les Jeux Olympiques ! Je ne vous raconte à quel point nous sommes comme des fous :)



On retiendra de Saõ Paulo :

– Les très très bons moments passés avec Jean-Charles et Cédric.
– Nos premières caïpirinha et les bonnes bières IPA :)
– Nos premiers pas dans une grosse ville brésilienne (avec nos interrogations sur l’insécurité et ce qu’on peut faire ou ne pas faire, et ce qui explique que nous avons pris très peu de photos de la ville)
– Notre petit épisode allergique
– La délicieuse picanha mangée (spécialité brésilienne qui ressemble à une pierrade)


Infos pratiques :


# Activités :
– L’entrée au musée du Patio de Colegio coûte 8 BRL / personne. Vous pouvez aussi y prendre sur place de très bon petit déjeuner dans un joli cadre.
– Pour prendre de la hauteur sur la ville, nous vous conseillons l’immeuble Martinelli situé au numéro 35 de l’Avenue São João. La visite est gratuite et les départs se font toutes les 30 minutes.
– Ne manquez pas la rue Oscar Frere, le champs Elysée de São Paulo !

# Transport :
– Bus Foz de Iguaçu – Saõ Paulo
Départ : Foz de Iguaçu (terminal de bus) – 18h00   |    Arrivée : Sao Paulo (terminal de Rodoviaria) – 11h00
Compagnie : Pluma International   |   Classe : Leito   |   Prix : 349 BRL / personne
Notre avis : « Un bus pas si haut de gamme au regard du prix payé. Bien que confortable, propre et doté de ceintures de sécurité, pas de couverture ni de dîner compris, une climatisation bruyante et à 18 degrés (en étant en bas dans le bus) que le chauffeur n’a pas réellement coupé malgré nos demandes. Nous avons fait un stop à 8h sur une aire d’autoroute pour le petit-déjeuner. »

– Pour se déplacer en métro à Saõ Paulo, comptez entre 3,00 et 3,80 BRL par ticket suivant l’heure et la station de métro.

– Bus Saõ Paulo – Rio de Janeiro
Départ : Saõ Paulo (terminal Rodoviaria Tiêté) – 10h15   |    Arrivée : Rio de Janeiro (terminal Rodoviaria Novo) – 16h15
Compagnie : Expresso Brasileiro   |   Classe : Conventional   |   Prix : 91 BRL / personne
Notre avis : « Un bus récent avec ceintures de sécurité, la cabine du chauffeur est fermée par une porte, il dispose d’un wifi 4G et de WC. Nous avons fait un léger arrêt à 13h sur une aire d’autoroute pendant environ 30 minutes, juste le temps de pouvoir manger/acheter quelque chose. Bref un voyage agréable. »





*Crédit photos : Stepbystep2015, voyageavecnous, livingcool, brgaymap

Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>