vaccins-tour-du-monde

Les vaccins pour un Tour du monde… tout un sujet !

Comme tout voyageur qui prépare un tour du monde, le sujet des vaccins est un sujet incontournable dans les préparatifs d’avant départ, même si au fond de nous, on préférerait tous vraiment s’en passer !

Les vaccins : oui, non, lesquelles ?!

On ne va pas se mentir, parler maladies, problèmes de santé, piqûres, médicaments, symptômes, fièvre, moustiques et autres diarrhée, voilà qui rend tout de suite l’aventure un peu moins idyllique… Mais bon, le sujet est malgré tout suffisamment important pour le prendre au sérieux ; on aurait quand même bien les boules si des foutus moustiques venaient à gâcher notre tour du monde (ils s’imaginent déjà sirotant notre sang ou volant à quelques centimètres de nos oreilles !!)

Pour savoir quels vaccins faire pour un tour du monde, nous nous étions particulièrement appuyés sur les différents témoignages et articles de blogs d’anciens voyageurs (sans oublier la rubrique dédiée sur le site tourdumondiste.com). A partir de là, nous avons réussi à récolter une liste assez exhaustive des vaccins potentiels à faire avant de partir.

Vous allez me dire « Easy » le sujet des vaccins ! Oui, sauf qu’il faut bien remettre cette liste en perspective de VOTRE voyage, des pays que vous allez visiter (voire même les zones ou régions de chaque pays car cela peut différer entre le nord et le sud du pays), mais aussi de la manière dont vous avez prévu de voyager (hôtels VS auberges de jeunesse VS tentes, circuits touristiques VS sentiers « sauvages »…).
Et puis, on parle vaccins, santé, maladies +/- graves, bref le genre de choses où même si tu penses avoir pu lire 36 fois la même recommandation de vaccin sur le Web, c’est le type de sujet que tu préfères sécuriser avec un médecin « expert » en vaccination internationale.

S.O.S. médecins spécialistes de la vaccination

vaccin-tour-du-monde-pasteur-lillePour notre part, nous avons donc décidé dans un premier temps de nous rendre à l’Institut Pasteur de Lille. Avant tout, il a fallu déjouer les secrétaires qui au départ ne voulaient pas nous donner de rendez-vous car notre voyage était planifié que pour octobre et qu’il fallait au maximum se présenter deux mois avant le départ… Euh vous êtes bien gentille Madame mais j’aimerai bien avoir quelques renseignements préalables histoire d’en savoir un peu plus et préparer psychologiquement Anaïs aux multiples piqûres qui nous attendent ^^
Donc après s’être fait rembarrer une première fois, nous avons donc rappelé quelques semaines plus tard en prétextant partir courant avril, et hop on a eu notre rendez-vous !!

Nous avons donc eu notre consultation fin Février, soit 7 mois avant notre départ. Nous avons préféré anticiper un maximum compte tenu de la potentielle longue liste de vaccins que nous avions identifiés par nos recherches personnelles. Bon à savoir, nous avons pu faire le rendez-vous ensemble (tous les deux avec Anaïs) et échanger avec le médecin pendant plus d’une heure. Il a vraiment pris le temps de comprendre notre voyage, répondre à nos nombreuses questions et nous expliquer précisément les choses. La bonne surprise a été aussi de constater à notre sortie que cette consultation nous était facturée au même titre qu’une consultation chez notre médecin traitant, soit 23€ remboursée par la Sécurité Sociale (loin des 50€/personne que nous avions pu lire sur certains blogs).
Bien entendu, l’Institut Pasteur étant un organisme privé, il nous a aussi fortement recommandé de faire presque tous les vaccins pour notre Tour du Monde (en gros il pousse bien à la consommation !). Et quand on voit les prix associés à chaque vaccin, on se dit très vite que l’addition peut être sacrément salée car Pasteur pratique ses propres tarifs…

Au final, ce rendez-vous nous a avant tout permis de récupérer des informations précieuses. Pas de précipitation car nous avions le temps avant le départ de notre Tour du Monde.
Nous avons donc décidé ensuite de nous rendre chez nos médecins traitants respectifs afin de récolter leurs avis sur les vaccins à faire ou non selon eux.

S’écouter et faire ses propres choix

vaccins-tour-du-monde-choix

Avec toutes ces informations collectées, nous nous sommes posés en remettant cela dans le contexte de notre voyage (pays que nous allions visiter, mode de voyage…). En pesant les pour et contre de faire ou non ces vaccins, nous avons fait le tri et définis ceux que nous ferons (et ceux que nous ne ferons pas !).
Je dois bien avouer que si j’aurais pu m’en passer totalement, je m’en serais passé mais forcé quand même d’admettre que certains pays traversés (surtout en Asie) nécessitent de prendre quelques précautions.

Et les vaccins pour notre Tour du Monde sont… :
– Hépatite A / Fièvre typhoïde (c’est un seul vaccin) – 1 injection – prix : 71,00 € par personne (vs 91,00 € chez Pasteur)
– Hépatite B (uniquement pour Anaïs car j’étais pour ma part déjà vacciné) – 3 injections (rappel à J+30 et J+180) – prix : 0,00 € (remboursement 100%)
– Fièvre jaune (obligatoire pour rentrer au Brésil depuis un pays frontalier) – 1 injection – prix : 37,93 € par personne (vs 49,00 € par personne)
– Méningite C (uniquement pour Anaïs) : 0,00 € (remboursement 100%)
– Diphtérie / Tétanos / Coqueluche / Poliomyélite (uniquement pour moi car j’étais pas à jour – c’est un seul vaccin) – 1 injection – prix : 0,00 € (remboursement 100%)

Total des courses : 217,86 € pour tous les deux

On a donné notre joker pour :
– Encéphalite japonaise – 2 injections (rappel à J+30) – prix : 242,00 € chez Pasteur par personne
– Rage – 3 injections (rappel à J+7 et J+30) – prix : 126,00 € chez Pasteur par personne
– Méningite A + C – 1 injection – prix : 39,00 € chez Pasteur par personne

vaccin-tour-du-monde-voyagePour les injections, nous les avons étalées pendant les mois qui précédaient notre départ en Tour du Monde. Certains nécessitant notamment des délais entre les différentes injections. Nous avons donc fait les hépatites chez nos médecins traitant, et la fièvre jaune au service de vaccination internationale de l’hôpital de Tourcoing.
En effet, pour la fièvre jaune, seuls les établissements tels que l’Institut Pasteur ou l’hôpital de Tourcoing sont autorisés à les délivrer ce type de vaccin. Cela permet également d’obtenir le carnet de vaccination internationale, indispensable pour partir à l’étranger.
Bien que le rendez-vous ait été difficile à obtenir, celui-ci nous a fait gagné plusieurs dizaines d’euros ! Les prix pratiqués à l’hôpital étant 3x moins important que ceux de l’Institut Pasteur. En bonus, cela nous a aussi permis d’avoir un 4ème avis et de confirmer certains nos choix de vaccins pour ce Tour du Monde, notamment le fait de ne pas faire le vaccin contre la rage, ni de prendre le traitement anti-paludisme.

Concernant la rage, le médecin nous a expliqué que le vaccin anti-rabique n’empêcherait pas le fait de devoir se rendre à l’hôpital en cas de morsure d’animaux (singe, rat, chien…). En effet, le vaccin limite ou atténue seulement les symptômes (fièvre surtout) ce qui permet donc d’avoir davantage de temps avant de se rendre dans un établissement médical. L’autre bénéfice du vaccin c’est qu’il évite une longue hospitalisation pour le traitement (quelques jours VS quelques semaines si nous n’étions pas vaccinés). Notre porte-monnaie et notre souci de ne pas nous injecter des cocktails détonnant dans le sang nous a décidé. Nous serons vigilants et si besoins, nous resterons quelques semaines au même endroit !

Enfin pour le traitement contre le paludisme, c’est un peu la même histoire. Même si ici nous ne sommes pas sur un vaccin mais sur un traitement par voie orale à prendre avant, pendant et après le passage dans une zone à risques, ce dernier ne vous empêche pas d’avoir le palu ! Il atténue une fois encore simplement les symptômes.
Nous avons suivi les conseils du médecin du service de vaccination internationale qui disait qu’il vaut mieux avoir une poussée de fièvre et se rendre tout de suite à l’hôpital plutôt que trainer quelque chose pendant une semaine sans vraiment s’en rendre compte.
L’autre chose qui nous a convaincu de ne pas le prendre, c’est les effets secondaires et contraintes de prises de ces médicaments. Les avis que nous avons eu par d’autres voyageurs sur ces effets (hallucinations, douleurs intestinales, maux de tête) nous a permis de définitivement exclure l’idée de nous faire vacciner contre le palu.
Nous avons donc fait très attention dans les zones à risques à bien mettre notre moustiquaire, de l’anti-moustique (Insect Ecran zone tropicale) et des vêtements longs autant que possible. Pour info, nous avions quand même pris des plaquettes de MALARONE au cas où… Enfin, on vous rappelle que le paludisme se transmet principalement par les piqures de moustiques. Ci-dessous la carte qui représente les zones du monde dans lesquelles il peut y avoir des moustiques porteurs du paludisme (plus la zone est foncée, plus il y a de risques…).
A noter que ce sont surtout les moustiques qui apparaissent à la tombée de la nuit, et plus particulièrement les femmes qui sont porteuses du virus.

carte-vaccin-tour-du-monde-paludisme

De toute façon, faire attention, il a bien fallu le faire aussi pour éviter d’attraper d’autres maladies contre lesquelles ils n’existent aujourd’hui aucun traitement préventif. Je pense notamment à la Dengue, au Chikungunya et plus récemment Zika. Sachez quand même que pour ces dernières, ce sont principalement les moustiques tigres femelles qui sont porteuses de ces virus.

Notre retour d’expérience après un an de voyage en Tour du Monde

Etant de retour de notre formidable aventure, nous vous donnons notre retour d’expérience sur les choix de vaccins qui nous avaient valu de longues soirées et de nombreuses interrogations.

– Concernant le paludisme, nous n’avons pas été malade mais soyez certains que même sans aller dans des zones très reculées ou dormir à la belle étoile, même en mettant la moustiquaire, du répulsif contre les moustiques, nous nous sommes faits piqués un certain nombre de fois par ces suceurs de sang ! Mais heureusement sans mauvaise conséquence pour nous :)

– Nous nous ne sommes pas fait mordre de tout le voyage, ni avons risqué de l’être malgré les nombreux chiens errants ou les quelques singes croisés en Asie et Amérique du Sud. Ne pas avoir fait le vaccin contre la rage était donc la bonne option !

– De notre point de vue, les hépatites A, B et la Diphtérie sont indispensables parce que l’eau est loin d’être potable dans tous les pays et les conditions d’hygiènes des repas mangés ne sont pas celles de la France ;)

– Enfin pour la fièvre jaune, malgré la soit-disante « obligation », pour notre part, nos carnets de vaccination ne nous ont pas été demandés lorsque nous avons passé la frontière brésilienne via les chutes d’Iguazu.










* Crédits photos : parlons-en-ensemble.com / mondesanspalu.com

Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>